Deux ASCT de l'ETSVL (Saint Etienne) ont été agressés hier mardi à bord du TER 886727 Ambérieu 13h07/Saint Etienne 14h39. Ce TER était alors assuré par un titulaire ainsi qu'une équipe de contrôle LAF de 4 ASCT.

Lors de la reprise du contrôle à bord, une fois la gare de Lyon Part Dieu desservie, l'un des quatre ASCT de la LAF constate qu'un détenteur de carte Illico Solidaire n'est pas en règle. Alors que notre collègue procéde à l'établissement de la régularisation, l'individu essaie d'atteindre le visage de notre collègue avec son poing mais le coup est esquivé. Du moins, il atteint une main qui heurte alors un objet. L'individu prend la fuite lors de l'arrêt à Givors Ville où il s'en prend à une autre ASCT. Il la bouscule, lui porte un coup au visage et l'outrage en tentant de lui prendre Accelio avant de s'en aller.
Pris en charge à Givors, les deux collègues ont été conduits à l'hôpital où leur agresseur les a retrouvé accompagné de son frère; selon la direction pour présenter des excuses. Et selon d'autres sources concordantes, pour réclamer la carte Illico Solidaire qui lui fut supprimée. Il y a été interpellé par les services de police et conduit en garde à vue. Les deux ASCT ont ensuite déposé plainte et se sont vu prescrire chacun trois jours d'ITT chacun. Ils souffrent de contusions aux mains et aux bras.

Nous souhaitons un prompt rétablissement à nos collègues et espérons qu'ils seront bien suivis dans leurs démarches judiciaires. L'auteur de l'agression sera poursuivi pour violences volontaires avec circonstances aggravantes. La direction assure qu'elle suivra de près cette affaire, et a annoncé des mesures de sûreté sur la ligne.

C'est la seconde fois qu'un ASCT de Saint Etienne est agressé en moins d'une semaine. En effet, mercredi soir, un autre ASCT avait été agressé par un voyageur sans titre de transport et ayant pris place en première classe dans le TGV 6815 Dijon/Nice Ville. Survenue vers 22h entre Cannes et Antibes, l'agression avait été particulièrement violente puisque deux ASCT avaient été blessés ainsi qu'un ADC présent en voyageur qui, lui, s'était vu prescrire 5 jours d'ITT.