Une agression a eue lieu ce mardi matin vers 8h dans un RER de la ligne D, entre Paris et Juvisy. Une ASCT du GCB de l'ECT Paris Sud Est a été violentée lors d'une opération de contrôle en équipe. Prenant sur le fait une fraudeuse, notre collègue a entamé une procédure de relevé d'identité qui s'est rapidement avérée falsifiée. La contrevenante s'est ensuite énervée et a fait le choix de la violence pour se sortir de sa situation. Notre collègue a reçu une gifle. La situation a conduit l'équipe de contrôle à déclencher l'alerte IRIS, ce qui a ravivé la colère de la fraudeuse. Elle a essayé de revenir à la charge mais l'intervention du reste de l'équipe et de plusieurs usagers a mis fin aux violences. L'agresseuse a pris la fuite à Juvisy et n'a, selon nos informations, pas été interpellée à l'heure actuelle mais elle a été identifiée. Prise en charge, l'ASCT a été accompagnée au commissariat et aux urgences médico légales. Elle s'est vu prescrire 8 jours d'ITT et souffre d'un hématome et subit des conséquences psychologiques. Nous témoignons de notre soutien et de notre affection à son égard.

Suite à cette énième agression, les ASCT Transilien de PSE ont décidé de cesser leurs fonctions et d'exercer leur droit de retrait. Ils dénoncent les incessantes agressions dont ils font l'objet, celles également subies par les usagers et les dysfonctionnements constatés sur le dispositif IRIS qui, ce matin, n'a pas fonctionné. Ils ont aussi demandé un éclaircissement sur les rôles de la SUGE et de la police nationale. Une cinquantaine d'ASCT du GCB - ceux du SV TGV et TER n'ont pas rejoint le mouvement - ont imposé une réunion avec la direction et les OS à 14h et y ont assisté. La direction a fait part de sa solidarité envers les collègues victimes d'agressions et condamne les faits. Concernant les mesures à prendre suite aux dysfonctionnements de IRIS, elle est restée plus vague. Des retours CHSCT seront prochainement analysés et une modification d'IRIS serait étudiée dans un futur relativement proche.
En début d'après midi, le DET poussait à la reprise, le DUO tendait à trouver un arrangement pour qu'un minimum de missions soit accomplies (accueils en gares RER...) Les ASCT TN de PSE reprendront normalement leur activité demain matin.